Ce modèle j'aime beaucoup !!

« Reprendre un mouvement existant, lui donner une vague forme de crâne et présenter le

tout comme une grande nouveauté, ce n’est pas vraiment notre manière de faire ».

Vincent Perriard, CEO HYT, va droit au but : la Skull est une rupture, une création ex nihilo

de la marque. Nul besoin d’être expert pour un en saisir la puissance. La pièce s’impose au

premier regard, simplement parce qu’elle incarne - ou plutôt désincarne - l’essence de

HYT : une pièce provocatrice, unique, un concept fort soutenu par une mécanique fluidique

qui est devenue la signature de la marque. La Skull est une évidence. Et pourtant, son

développement fut tout...sauf évident.

Horlogerie crânienne

L’usage du capillaire dans lequel se déplace le fluide horaire est un principe maîtrisé par

HYT et ses partenaires. Toutefois, toute modification de forme entraine des recherches de

fond. Pour la Skull, la forme crânienne donnée à ce tube de moins d’un millimètre de

diamètre fut un véritable défi. En cause : les quatre angles que le capillaire adopte, dont

deux presque à 90° à sa base. Ces coudes ont requis un pliage du verre particulièrement

délicat.

« Leur structure verticale, développée dans la H1, nous a servi de base. Mais, en somme, il a

fallu revoir la puissance suffisante pour passer ces angles vifs, tout en la maitrisant

parfaitement de manière à ce que le fluide indique la bonne heure, en se déplacement à la

bonne vitesse et avec une parfaite régularité sur 12 heures ».

Retour à l’essence du temps

En cohérence avec le crâne, symbole du dénuement, de l’essentiel, HYT a également choisi

de se dispenser de minutes. Ce parti pris audacieux permet deux choses. D’abord, de

donner toute son importance au capillaire, unique témoin sensoriel du temps qui passe.

Ensuite, de concentrer toute l’attention sur le design architectural de la pièce, ce crâne

affirmé, assumé, qui occupe la quasi-totalité du cadran. Dans la même perspective, HYT a

choisi, contrairement à ses autres pièces, de masquer presque totalement le mouvement

côté cadran.

Pour donner vie à ce crâne, HYT a multiplié les développements. D’abord, les deux

soufflets verticaux sont en action constante : c’est leur imperceptible compression et

dépression qui permet au fluide de progresser.

Ensuite, les yeux de la Skull sont vivants. L’oeil droit est la réserve de marche de la pièce.

Grâce à un jeu d’inserts translucides aux teintes nuancées, il va progressivement

s’assombrir à mesure que la pièce arrivera au terme de ses 65 heures d’autonomie. L’oeil

gauche, lui, cache un disque des secondes, en rotation continue, à peine perceptible. Il faut

oser regarder la Skull dans les yeux pour en capturer l’essence, cette vie qui coule, au sens

propre, en son for intérieur.

Boîte : titane DLC noir & or (5N) avec finitions brossées, microbillées et polies

- diamètre : 51 mm

- hauteur : 17,9 mm

- couronne vissée gainée de caoutchouc

- dôme titane DLC noir à 6h00

- glace saphir bombée avec traitement antireflet côté cadran

- fond saphir vissé

- étanche jusqu’à 50 mètres.

Fonctions : heures fluidiques rouges rétrogrades; secondes

Mouvement : mécanique à remontage manuel, calibre exclusif HYT

- 28 800 alt/h, 4 Hz, 35 rubis

- ponts anglés à la main et décorés Côtes de Genève, soufflets rhodiés

- 65 heures de réserve de marche

Cadran : déstructuré, heures indiquées par un fluide

- cadran des heures noir, index gris et chiffres 5N – gravure en or 5N faite à la main sur le

fond de la tête de mort

- disque des secondes (oeil gauche)

- disque de réserve de marche (oeil droit)

Bracelet : cuir alligator brun avec motif noir gravé au laser, boucle déployante en titane

DLC noir

View full sized Pour les passionnés de la Haute Horlogerie

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player